Historique

2015

Le club continue de se développer. On approche les 14O licenciés. Thibault Dupont est recruté comme deuxième entraineur, plus spécialement chargé des jeunes compétiteurs. Il bénéficie d’un contrat en alternance pour préparer un diplôme d’entraineur d’état (DEJEPS BMX) au CREPS de Bourges.

Coté sportif, Thibault Dupont réalise le doublé au Championnat Rhône-Alpes à Mably en remportant le titre en Cruiser et 20p et après une belle saison en 19/24 national, Thibault intègre la catégorie ELITE. Lucas Guidon est aussi Champion Rhône-Alpes en Cadet et sera pilote Junior National en 2016.

Le club termine 8° du classement des clubs du SUD-EST (Challenge France Sud-Est).

2014

Kevin Artéta quitte le club pour d’autres projets. Il est remplacé comme entraineur salarié, en Décembre 2014 par Sébastien Jullien, ancien très bon pilote BMX dans ses jeunes années, puis coureur cycliste sur vélodrome et sur route de grand talent pendant une dizaine d’années. Sébastien est titulaire d’un diplôme d’état d’éducateur de cyclisme (BEESAC).

Victoria Bouillin est Championne Rhône-Alpes Minime. Le club termine 19° du premier classement des clubs du SUD-EST (sur les résultats des pilotes aux épreuves des Challenges France, ex inter-région Sud-Est).

2013

Thierry Dupont prend la présidence et succède à Yves Blanchoz.

Le club a opté déjà depuis quelques années pour un encadrement professionnel. L’entraineur est Kevin Artéta, salarié du club.


1996

Le club de Beynost avec comme entraîneur Christophe Boul devient de plus en plus apprécié et nombreux sont les pilotes qui souhaitent venir s’entraîner à  Beynost. Pour agrandir les plages horaires, le club décide d’installer l’éclairage sur la piste, afin que les ‘grands’ puissent s’entraîner entre eux jusqu’a 20 h ou plus. Cet éclairage a permis un tournant dans le déroulement des entraînements, et également de créer une course dite nocturne de Beynost  qui a lieu fin août, au cours de laquelle une paella géante est proposée aux participants et spectateurs.

Le championnat de France voit enfin 1 podium pour Dimitri Jeziorek.
Le championnat d’Europe a Genève voit également une 3e place pour Pierre Pithion.
Le championnat du Monde en Angleterre voit une 5e place pour Pierre Pithion.Sur la piste de Beynost, un nouvel enchaînement dans la 3e ligne droite est créé ainsi qu ‘un revêtement tout nouveau.


1995

De gros travaux sont prévus sur la piste, en particulier pour les 3 virages relevés. L’état du second est le plus préoccupant, il est décidé de le recouvrir d’un revêtement en béton. Grâce  au travail et au savoir-faire des parents de pilotes de l’époque, le revêtement est place à la main, mis en forme, égalise, poli etc… Pendant tout un week-end et par une chaleur accablante. Ce type de virage en bol n’a pas fait l’unanimité au départ, le matériau étant contesté. Mais pour le club, l’investissement est largement rentabilisé, par rapport aux 2 autres virages en bol qui nécessitent un entretien très important surtout après les périodes d’orages en été.


1994

Création d’une école de bicross ( Pré-licenciés )  qui attire beaucoup de très jeunes pilotes.

La course de VTT de juin  devient le Trophée VTT / BMX, avec VTT le matin dans la côtière, et BMX l’après midi sur la piste. Ce nouveau concept prendra fin l’année même.
Le championnat d’Europe est en Autriche, et consacre à nouveau Christophe BOUL champion d’Europe.Le championnat du Monde est aux USA, mais pas de nouvelle consécration pour Christophe Boul.


1993
Modification de la piste, nouvelle grille de départ pour satisfaire aux nouvelles normes en hauteur.
Les effectifs sont toujours dans les mêmes chiffres
Au championnat de France, le club a 1 vice-Champion Guillaume Tourand
Le championnat d’Europe est en Suède et le championnat du Monde est en Hollande, Un double titre de champion d’Europe et du monde récompensera Christophe Boul en cruiser.Année très faste pour le club qui n’a jamais atteint ce niveau en titres !

1992

Départ du Président, la succession est assurée par Geneviève Garnier.
Le club maintient toujours son effectif de compétiteurs, les adhérents loisirs augmentent.
Au classement des clubs Rhône Alpes BMX, le BC Beynost se classe en 5e position.
La course de VTT a lieu en juin et devient le Challenge VTT de Beynost, coté et bien primé.Le Championnat monde est au Brésil, malgré 3 qualifies, le club ne fait pas le déplacement.


1991

Nouvelle modification de la piste, l’effectif se maintient avec 35 compétiteurs et 10 adhérents en loisir.
Une demande pour la pratique du VTT devient de plus en plus importante. Pour “tâter le terrain “ sur la côtière, et en collaboration avec le Sou des Ecoles de Beynost, le club organise le 9 juin la Jogg’n Bike, course à pied et en VTT, individuelle ou a 2, sur les communes de Beynost et St Maurice. Le succès est au rendez-vous, ce qui permettra la reconduite de la course VTT seulement en solo, jusqu’en 1994. Cette forme d’épreuve double sera abandonnée, car elle nécessite une organisation très différente, elle ne se fera plus qu’en VTT.
Le championnat du Monde BMX a lieu en Norvège, et  avec 3 qualifiés, le club se distingue en ayant 2 finalistes.Cette année-là, le club aura  un challenge important.  Suite à la défection du club de Massy (région parisienne ) pour l’organisation de la finale du championnat de France Masters, le Président BMX du Comite du Lyonnais demande au club de Beynost s’il peut prendre en charge cette compétition. Or le club organise déjà  a cette période le 5e Trophée FrancoSuisse. Aprés réflexion et diverses autorisations, le week-end du 5 et 6 octobre 1991 verra se dérouler les 2 compétitions en parallèle, et de façon magistrale, grâce à l ‘aide de tous les clubs du Lyonnais.Seul le temps ne sera pas de la partie, gâchant le spectacle, des trombes d’eau tomberont le dimanche, ce qui marquera longtemps les esprits !


1990

Toujours quelques travaux d’entretien sur la piste, mais une grande innovation cette année-la ; la création du club house. La Mairie qui a crée un nouveau complexe scolaire dispose de plusieurs préfabriqués et les donnes aux associations qui le souhaitent.
Le club recevra le sien en pièces détachées. Grâce au travail des parents des pilotes qui l’ont remonté, ce local rendra de nombreux services pendant plusieurs années, jusqu’a ce qu’il soit vandalise ( vitres et murs brises ), nécessitant sa destruction au profit d’un abri de type préau.Le Championnat du Monde a lieu au Castelet dans l’enceinte de la piste Paul Ricard. De nombreux membres du club font le déplacement pour soutenir leurs 2 pilotes qualifient.


1989

Le club voit son effectif tomber a 45, malgré une campagne importante menée par le Président pour essayer de limiter les pertes. La piste est rénovée, avec de nouveaux obstacles, moyennant quelques arbres en moins!
Une année passionnée (les altercations sont nombreuses autour des pistes entre les partisans de l’AFB et ceux de la FFC ! ).
Les catégories changent et deviennent olympiques, (sauf pour les épreuves internationales car l’UCI n’a pas encore remplacé  l’IBMXF !).
Les débutants ne sont plus appelés “juniors” comme aux USA mais dorénavant “espoirs “.
Le premier championnat de France FFC a lieu a Beaulieu Mandeure dans une atmosphère électrique, et laisse un goût amer.Le Championnat du monde est en Australie, et malgré 3 qualifies, le club ne fera pas le déplacement. ( trop loin, trop cher ), mais compte bien se rattraper l’année suivante, car il aura lieu en France !


1988

Le club compte 51 licenciés, compétiteurs ou de loisir. En effet, le bicross commence à être connu dans la région de la côtière, et même plus loin dans le département de l’Ain, recrutant des adhérents a Amberieu, Meximieux, Trévoux …

C’est aussi l’année des dernières grandes discussions avec la F.F.C., la fédération française de cyclisme qui veut prendre dans ses rangs les quelques 15 000 licenciés que compte alors l’AFB, une manne a saisir. Tous les clubs savent qu’ils vont devoir entrer dans un carcan, contraints et forcés, et que “ l’esprit “ d’origine du bicross disparaîtra. En effet, l’année suivante verra la dissolution de l ‘AFB, et de nombreux licenciés n’intégreront pas la FFC.


1987

Le club maintient ses effectifs aux environs de 36 compétiteurs. La piste est légèrement modifiée, la butte de départ est enfin goudronnée, ( premier geste de la Mairie ) et la grille est équipée d’un système électronique de déclenchement.
Un seul qualifié au Championnat du Monde en Floride, à Orlando, mais un déplacement important du club: 8 personnes !
Cette année verra aussi la création du Trophée FrancoSuisse, de façon assez originale.
Un des adhérents, Max Enjolras, ( dont la mère était  trésorière du club) émit l’idée de créer un événement quelconque pour faire vivre le club.  Son père, peintre en bâtiment, avait un fournisseur en Suisse, a Echichens  près de Lausanne, qui avait également fondé un club de Bicross. L’idée d’une rencontre entre les 2 clubs a immédiatement germée.
C’est ainsi qu’est ne le Trophée FrancoSuisse, d’une amitié entre  parents de pilotes.Il se poursuivra  pendant 14 ans, devenant une course “classique” d’automne de grande renommée, drainant des participants de toute la France et de tous les clubs suisses, qui peu nombreux, sont ravis de pouvoir se mesurer avec l’élite française.


1986

Inauguration de la piste de Beynost le 19 mai 1986  et présentation des premiers maillots du club, a l’occasion d’une course, la première du club sur son terrain. Celui ci compte alors 8 dirigeants et 38 compétiteurs, dont 2 sont sélectionnés pour le championnat du monde en Angleterre.


1985

Le terrain est complètement défriché, de la terre est rapportée pour les bosses, la piste prend sa forme définitive, un U dans un U, reproduisant exactement le schéma de celle de Memphis USA.
Un nouveau Président est élu, Yves Guillerme, qui restera à la tête du club jusqu’en 1992.Le club organise sa première course sur le terrain du Bicross Club de Lyon.


1984

La piste n’est qu’a moiti défrichée, il n’y a pas encore de butte de départ, seulement quelques bosses, mais des entraînements peuvent commencer. Le club compte maintenant 7 dirigeants et 12 bi-crosseurs !


1983

Il faudra attendre encore 1 an, pour que le club soit crée officiellement en Préfecture, en novembre 1983 avec 3 dirigeants ( Jocelyne Chappus Présidente, Geneviève Garnier secrétaire, Georgette Sylva trésorier ) et affilie à l’AFB ( Association française de Bicrossing qui appartient à la fédération internationale de bicross l’IBMXF,  mais à aucune fédération française ), avec 3 licenciés compétiteurs.
A partir de cette année, plusieurs clubs verront le jour dans la région lyonnaise.Lyon,  (avec une piste près de la gare de Saint Clair, détruite au moment de la construction du périphérique THEO ), Limonest, Bourg en Bresse, Dardilly.


1982

Finalement, un emplacement près de la rivière, en zone inconstructible, sera retenue. Il est entièrement en friches, recouvert d’arbustes, ronciers etc.…qu’il faudra défricher.  C’est ainsi que naît le club dans le l’esprit et le cœur des futurs dirigeants.


1981

Le Bicross fait son apparition en France, rapporté de Californie par R. Nicolas à Beaune, et L. Frigout à Givors. Ils fondent les 2 premiers clubs de France.

A la même époque, a Beynost, 2 copains Jean Philippe Argoud et Francois Xavier de Costerd  qui font du Mini vélo sur la piste du motocross, entendent parler du club de Givors. Ils décident leurs parents de leur acheter les premiers vélos de bicross importés des USA ( par M. Rougemont, marchand de cycles a Givors, qui va bientôt travailler presque exclusivement pour le bicross ) puis  également de les inscrire au club de Givors. Cette situation durera pendant 1 an, au cours duquel la quête d’un terrain propice sera incessante et difficile : 1 hectare de terrain au minimum dans un environnement ouvert,  pour un sport encore inconnu, c’était une gageure.